Partagez | 

where do broken hearts go ? ✱ jaustin


 :: corbeille V1 (forum privé)

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 1:19

" Écoute, il ne répond pas quand je l'appelle et j'en ai marre d'être comme ça, à tourner en rond chez moi. Il me déteste, c'est sur mais c'est pas en restant mon cul à la maison que je vais arranger les choses " Austin et moi, c'est tout une histoire d'amour, ou pas. Je suis face à ma meilleure amie et soupire. Ça me gonfle tellement d'être en de si mauvais terme avec lui, vraiment. Mais je n'ai pas eu le choix. C'était lui ou ma carrière et je crois que j'ai un peu trop cru en nous. Ou pas assez, je ne sais pas trop. Bien entendu que je m'en veux d'être partie. J'ai voulu des dizaines de fois revenir... Mais ma carrière. C'est tout ce que j'ai... Et je pensais qu'il comprendrait, qu'il ferait la gueule quelques semaines et qu'il finirait par comprendre que j'ai besoin de ça, que j'aime être mannequin, que c'est ma passion et ce qui me fait vivre aussi, par la même occasion. C'est tellement compliqué et rien que d'y penser, mon estomac se ressert. On a commandé sushis à midi mais je crois que la moitié de mon repas va finir à la poubelle... Je soupire légèrement, pose mon front sur la table et gémis comme une enfant. Une chose est sûre, j'ai fais une putain de belle connerie en septembre dernier et je le regrette. Je regrette d'avoir du nier cette histoire, notre histoire. Enfin ensemble après des semaines - pour ne pas dire des mois - de galère. Bien entendu, il avait choisi le pire moment au monde pour le faire. Mais ça, il n'en savait rien. Même moi je n'en savais rien avant de me retrouver face à mon agent. C'était hors de question de m'envoyer en Amérique en tant que petite amie d'Austin. Je me souviens encore de ses mots comme si c'était hier. C'était lui ou ma carrière. J'avais pensé qu'on survivrait. Vivons heureux vivons cachés. Il ne me l'avait jamais fais accepter et, au premier pas, je lui demandais ça. " Il va me claquer la porte au nez en plus " Et il y aura des tas de paparazzis pour filmer et photographier ce moment humiliant. Il n'aura pas pitié de moi, c'est impossible. Et est-ce que je peux lui en vouloir ? Non, je ne crois pas. Il a été blessé, je lui ai brisé le coeur... Austin avec des sentiments... Ça me fait tellement de bien et de mal à la fois. J'avais souffert en l'ayant loin de moi, je n'imaginais pas ce qu'il avait vécu. Bien entendu, j'ai été brisée aussi de la même façon... Mais j'avais quelque chose pour m'occuper, quelque chose qui m'évitait de penser dix huit heures sur vingt quatre. Et lui... Il avait cette putain de boîte de nuit avec son putain de meilleur ami. J'étais sûre qu'il avait replongé dans les saloperies mais j'essayais de ne pas y penser. Voire l'homme de ma vie dans cet état, une nouvelle fois, non merci... Il m'avait promis qu'il arrêterait toutes ces saloperies mais il n'avait pas tenu parole. " Je vais y aller, je peux pas rester comme ça " Je me lève rapidement, embrasse la joue de mon amie et quitte mon propre appartement, la laissant derrière moi. De toute façon, il suffit de claquer la porte pour la fermer et elle a un double. Je sais qu'elle ne m'en voudra pas et qu'elle pensera même que c'est l'idée du siècle, que je prends enfin ma vie en mains. Enfin, une petite partie de ma vie. Mais je ne peux absolument pas rester comme ça, mal à l'aise comme pas possible. J'espère qu'il n'y aura personne chez lui... Je me doute que Taylor, Zach ou même sa soeur se feraient un plaisir de me foutre dehors, surtout Zach... Ça aussi c'est encore un gros problème dans ma vie mais j'apprends à faire avec. Je le déteste toujours autant et je suis persuadée qu'il est - encore une fois - l'élément déclencheur qui a fait sombré Austin. Ce n'est juste pas possible autrement. Il a traversé tellement de choses, il s'est plus ou moins sevré tout seul et là.. Je soupire alors que je monte dans ma voiture et me dirige vers Pyrmont. Je connais encore le chemin par coeur et plus je m'approche de chez le jeune Hemsworth et plus mon estomac se serre. Est-ce que c'est une bonne idée ? Est-ce que quelqu'un va me reconnaître et avertir la brigade des salauds à scooter ? Je ne l'espère pas. Je vérifie un dernier coup mon téléphone alors que je suis à un feu et me dirige vers ce qui aurait pu devenir ma deuxième maison. Un léger coup d'oeil dans la rue, aucune voiture que je ne reconnais. Je souffle et me gare à l'arrache parce que ça, je ne maitrise toujours pas. Je pose un pied en dehors de la voiture et hésite. Il va m'insulter, me remballer, être méchant et me briser le coeur. Je le sais. Mais je suis là. Parce que je suis sadique. Une pauvre dingue, voilà ce que je suis. Devant la porte d'entrée, j'hésite à nouveau. Je tente de peser le pour et le contre, de voir ce qu'il peut réellement m'arriver. De toute façon, je ne peux pas le forcer à me parler. Je ne peux pas le forcer à m'écouter. Je n'ai rien à perdre sauf le peu de dignité qu'il me reste. De toute façon, je ne peux pas continuer comme ça. La dernière nuit que j'ai passé dans mon lit était avec lui, la dernière personne que j'ai embrassé est lui. Il est bien trop important pour moi pour que je laisse tomber. Je ne vis plus, je survis pitoyablement à une vie sans l'homme que j'aime. Mon doigt appuie sur la sonnette et j'attends là, juchée sur mes talons hauts. Pourvu qu'il soit là, pourvu qu'il ouvre. Pourvu qu'il ne soit pas complètement défoncé... 



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 11:42



Sous la douche, je savoure les bien faits de l'eau même si la nuit a été plus que courte. Je suis rentré vers cinq heure du matin du club et à dix heures, on reçoit une commande donc je dois m'y trouver à nouveau pour la réceptionner. Zachary ouvre la porte de la salle de bain et je me tourne vers lui pour voir ce qu'il me veut. Intimité : zéro. Mais j'ai pris l'habitude qu'à part Naomie - sans doute trop nouvelle - personne ne connait ce mot dans cet appartement.... Mais en vrai, je m'en tape. « Je te laisse Camille, j'm'occupe de la commande. » Pardon? C'est mon club autant que le sien, en revanche, c'est surtout son gamin. « No way, c'est le jour de congé de Nao. J'suis presque prêt, c'est bon j'y vais. » Les deux jours de congés de Naomie ressemblent de près à la fin du monde pour nous - et sans doute beaucoup plus pour le gamin. Mais il parait que c'est obligatoire, qu'on lui en demande déjà trop les jours ou elle bosse. Un bébé c'est à temps plein, c'est ridicule de penser faire huit heures par jour seulement. « Trop tard. » Il m'offre son plus beau sourire et sort de la salle de bain. « Davenport ! » La porte d'entrée claque, amen. Je le hais, du plus profond de... rien du tout. Mais il m'énerve. Je sors et découvre Camille, en slip, tout seul devant la télé. « Hey buddy ! C'est juste toi et moi apparemment. Tu sais que ton père est un enfoiré? Dit oui. » Il m'observe et crie en frappant des mains pour confirmer. Il a déjà tout compris. « High five. » Il frappe dans ma main et je me laisse tomber dans le fauteuil, complètement épuisé. Mes petites pilules magiques commencent enfin à descendre (quelle idée d'en bouffer à 4H du matin) et du coup, la fatigue arrive. J'attrape la télécommande et commence à zappé, le pauvre étant devant le télé achat. « Tortue Ninja ou Dragon Ball ? » Il me regarde comme si je lui proposais deux truc en chinois. Sérieusement, sa mère a oublié de lui faire une culture ! Mais bon quand on passe la journée dans la rue à dealer, pas le temps d'être devant la télé hein ! « Totues. » Je fais une petite moue, déçu de son choix mais lui accorde quand même avant de fermer les yeux. Les portes et fenêtres sont toutes fermées, il ne peut rien lui arriver de grave après tout.

Je fais un semi arrêt cardiaque quand la sonnette retentit dans l'appartement. Tout le monde a les clés, non ? Je me lève et me tue un orteil sur une des voitures, insultant l'objet en question de tous les noms sous les yeux de Camille qui a plus ou moins retourné l'appartement durant ma petite sieste. Ses jouets traînent partout, je n'avais même pas réalisé qu'on nous en avait filé autant quand il s'est retrouvé chez nous. Merci Naomie pour le rangement quotidien. « On peut pas dire ça, ok? » Et puis s'il répète, sa mère ne pourra s'en prendre qu'à elle même pour avoir fini sa gueule sous les barreaux. Limite qu'elle se soit fait prendre c'est une chose, mais qu'elle décide de laissé le petit à Zachary (et par défaut à moi), ça dépasse l'inconscience. Je me frotte les yeux et passe devant un miroir en marchant vers la porte d'entrée. J'ai une sale gueule, pire encore que celle que j'avais avant de dormir. J'ouvre la porte et reste figé, trop fatigué - dégoûté, écœuré, brisé, choisissez ce qui vous convient le mieux - pour réagir. Merci son interview, je me suis préparé à l'éventualité de me retrouver face à elle, même si j'ai eut espoir qu'elle ne se pointe jamais. « Tu t'es rendue compte que t'avais oublié ta petite culotte porte bonheur? Parce que j'ai tout jeté, t'arrive un peu tard. » Mon ton n'a rien d’agressif, je joue même le mec vraiment désolé d'avoir bazardé toute chose se rapportant à elle qu'elle avait oublié, ou laissé volontairement, à l'appartement. L'interview qu'elle a accordé m'a fait sourire mais surtout péter un câble. Insinuer que " nos petites aventures " ne sont pas terminées après qu'elle m'aie planté à Sydney pour sa petite carrière, la blague. J'en ai fini avec elle, définitivement. L'année 2014 a été une vraie plaie, avec beaucoup plus de bas que de haut, je m'en sors très bien sans elle maintenant. Je dévisage toujours Jules quand Camille arrive dans ma jambe, levant les yeux vers elle. C'est à peine si je ne suis pas déçu que ce gamin soit le portrait craché de Zachary - c'est indéniable que c'est le sien, Athena gère le copié / collé ! - parce que ça m'aurait fait marré qu'elle pense qu'il puisse être le mien. « T'es pas obligé de dire bonjour Monster. Elle est jolie mais c'est une vilaine. » Je souris et passe ma main dans ses cheveux, alors qu'il reste là à l'observer. Le langage gaga adapté au gamin c'est très peu pour moi... Puis à ce qui parait les enfants évoluent plus vite quand on leur parle comme des adultes... Peut-être qu'il est bien tombé finalement. J'offre mon plus beau sourire à Jules quand je reporte mon attention sur elle. « Bee est pas là, j'lui dirai que t'es passée. » Je porte ma main sur la porte, près à la refermé dés que madame se sera éloignée. Autant je me moque avec Camille, autant je suis calme quand je m'adresse directement à elle. En vrai elle m'indiffère complètement... J'ai mis des mois à m'en convaincre mais finalement, j'y suis arrivé.


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 12:28

J'ai aussi peur qu'envie de le revoir. Sa bouille m'a manqué, sa voix m'a manqué. Tout chez lui me manque à longueur de journée mais qu'est-ce que je peux bien y faire ? J'ai merdé, je dois faire avec. Ou plutôt sans. Je crois que je fais la connerie de ma vie en allant le voir. J'ai le coeur qui bat à mille à l'heure à l'idée de le voir. Cette sensation me renvoie un an en arrière lorsque j'allais le récupérer à l'aéroport après son mois en Nouvelle Zélande. Je le croyais dans un établissement spécialisé pour arrêter la drogue mais non, monsieur se baladait dans la forêt et visitait du pays. Mais aujourd'hui, ce n'est pas la même réalité. J'ai une boule dans le ventre, ce ne sont pas des papillons qui font la fiesta mais plutôt des putain de cafards qui m'invitent à faire demi tour. On pourrait vivre sans se croiser, bien sûr qu'on le pourrait mais ce n'est pas ce dont j'ai envie. Il faut que je prenne mon courage à deux mains avec lui. Ça va être douloureux, je le sais d'avance, mais qu'est-ce que je peux bien y faire ? Il a le droit d'être en colère, de m'en vouloir, de me haïr, de se foutre de moi comme de sa première couche. Oui, il a tous les droits, absolument tous les droits... Mais j'espère qu'il sera mature. Bon, c'est trop demandé du Austin que je connaissais dans le passé mais il a changé, j'en suis sûre. Devant la porte, j'hésite de longues secondes. Heureusement qu'il n'a pas une caméra de surveillance et qu'il n'est pas devant, sinon il se foutrait bien de ma gueule. Il lui faut quelques secondes pour arriver. Quelques longues secondes, tellement longues que je me dis qu'il n'est pas là et que je suis venue pour rien. Enfin non, pas pour rien. J'ai enfin pris mon courage à deux mains après une bonne semaine ici, à me triturer l'esprit. J'ai un léger sourire sur les lèvres et mon rythme cardiaque s'accélère quand j'entends sa voix, que je vois ses yeux - qui ont l'air fatigué, épuisé, démonté. " Je suis pas là pour ça " C'était pas essentiel de lui dire ça mais c'est une conversation posée, calme, sans intérêt avant la tempête qui arrive. Parce que tempête il y aura. Un blanc s'installe et cela a le don de me rendre encore plus mal à l'aise que je ne le suis déjà, comme si c'était possible. Je baisse les yeux vers Camille et souris largement. Mon dieu, la dernière fois que je l'ai vu, il était si petit, tout mignon et tout ce qui va avec... Je me demande comment ça se fait qu'il en ait la garde. Il doit vivre avec Zach. Ou il s'est mis avec Athena. C'est bien possible, deux addicts ensemble - l'un à la vente, l'autre à la conso. Mais la brune ne m'aurait jamais fais ça, enfin je l'espère. Mais m'incruster dans leurs histoires n'est pas au programme. Je soupire légèrement et m'abaisse à hauteur du petit. " Salut Camille. Tu ne dois pas te souvenir de moi. Tata Jules, une copine à maman " Je ne sais pas depuis combien de temps il est là, s'il se souvient de sa mère et ce dont il se souvient d'elle. Je lui tends la main avec un large sourire. Jolie mais vilaine. Et toi t'es sexy mais carrément crétin. Le petit lève les yeux vers Austin comme pour avoir son approbation. Pas de chance mon petit, si t'attends sur lui pour me sourire ou me faire un câlin, on est pas sorti de l'auberge. Il me tend sa petite main avec hésitation et je souris en lui serrant doucement. Câlins, bisous et guilis, c'est du passé. Je me relève et vois la main d'Austin sur la porte. " Je me serais arrangée pour qu'elle soit là si c'était elle que j'étais venue voir, tu te doutes bien " Ouai, je suis peut être mannequin mais maligne quand même. Pas lobotomisée, pas droguée jusqu'à la moelle osseuse. J'ai un cerveau et je m'en sers. " Je suis venue pour te voir " Je suis venue parce que tu me manques, que je n'arrête pas de penser à toi, à nous, à ce que j'ai fais, à l'erreur monumentale que j'ai eu d'écouter mon agent. C'est indéniable, je suis toujours amoureuse de lui, je le sais au fond de moi même si je tente de me convaincre de l'inverse parce que je sais très bien que je vais souffrir si je me laisse aller. " Tu m'as manqué tu sais... Et j'ai jamais voulu que ça se finisse comme ça entre nous deux Austin. J'avais pas le choix " Lui l'avait toujours eu. Prendre de la drogue, personne ne l'a forcé ou quoi que ce soit. J'ai un pied sur la limite de la porte au cas où il la ferme. Même si je n'ai aucune force physique face à lui, quoi que... " Je me doute que tu n'as aucune envie de me voir aujourd'hui, ni demain, ni jamais... Et je me doute que tu as vu l'interview que j'ai du faire en rentrant d'Europe. C'est pas comme si toute la twittosphère nous avait pas harcelé pour ça " Ouai parce qu'il a eu des notifs par tonnes mais j'ai eu les mêmes et qu'est-ce que c'est chiant purée ! Je sens quelque chose tirer sur mon jeans et je baisse les yeux vers Camille. " Doudou pas content " Oui bah ça, je l'avais remarqué à son regard, ses traits et tout ce qui va avec. Tintin pas content, Tintin veut mettre Tata Juju dehors. Youpi ! " Doudou est pas content parce que je lui ai fais mal au coeur. Tu vas faire un bisou et un câlin à Austin pour moi mon coeur ? " Il acquiesce et saute sur Austin. En tout cas, les marques d'affection ça a pas l'air d'être leur truc. Pauvre gosse. J'espère juste qu'ils s'occupent bien de lui. " Je suis là pour m'excuser de ce que j'ai fais, de ce qu'on m'a obligé à faire. Tu sais ce que sont les contrats et leurs clauses complètement idiotes... Si je restais, je perdais tout. Et j'aurais pas supporté de ne plus rien faire de ma vie, de ne pas faire ce que j'aime " Et on m'avait expressément demandé de quitter Austin, de nier tout ce qu'il avait annoncé quelques jours voire heures plus tôt. L'amour, je ne l'ai jamais connu. À part celui de mes parents et il était plus que malsain. Alors forcément, je me suis tournée vers ce que je connaissais... Et ça, on ne peut pas me le reprocher. J'ai choisi la stabilité mais j'ai beaucoup perdu, beaucoup trop.



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Lun 3 Aoû 2015 - 11:13



Je souris quand elle me confirme ne pas être là pour sa culotte. Sans blague ! J'aurais aimé ne jamais la revoir, tourner la page une bonne fois pour toute et qu'elle disparaisse de ma vie. Ce qu'elle aurait fait si elle tenait un minimum à moi. L'été passé, j'avais pratiquement changé du tout au tout pour que notre relation fonctionne, de l'arrêt de la drogue en passant par la fidélité. S'il y a bien un truc qu'elle ne peut pas me reprocher, c'est de n'avoir fait aucun effort pour nous. Démentir avait été la goutte de trop et j'avais complètement abandonné, peu importe ses justifications. J'avais compris que sa carrière était importante pour elle, mais de là à devoir faire un choix entre elle et nous, non. Au final, J'étais le seul à faire des sacrifices et avec ou sans son agent, on serait sans doute séparés à ce jour car les relations à longue distance, c'est très peu pour moi. Je ris ironiquement quand elle s'appelle elle-même " tata Jules " devant Camille. A présent, ce petit là vit avec nous... et à Pyrmont, il n'y a pas de tata Jules qui tienne. C'est juste une fille parmi tant d'autres (pour rester poli), Athena refera l'entourage de son gamin quand elle aura joyeusement pris le relais - le plus tôt sera le mieux, pour tout le monde. Camille se tourne d'ailleurs vers moi avec une petite moue quand elle mentionne " maman " et je lui fais juste non de la tête, en espérant qu'il ne se mette pas à hurler. « Si tu pouvais éviter de mentionner sa mère, parce que s'il se met à hurler, elle a pas le droit aux visites. » Connasse. Il n'est pas prononcé, mais tellement implicite que je suis certain qu'elle l'entend. Elle se débrouille avec lui si le pauvre petit fini à réclamer sa maman, qu'il n'a pas vu depuis plusieurs jours. Tu m'as manqué tu sais... Je soupire dés qu'elle commence sa phrase, levant les yeux au ciel et ris sur la fin de celle-ci. On a toujours le choix... et je n'ai pas envie d'entendre ce qu'elle a à me dire, je m'en tape comme de l'an 40. Le regard planté dans le sien, je l'écoute sans broncher, attendant juste le moment ou je pourrai refermer la porte et la voir disparaître. Doudou est pas content parce que je lui ai fais mal au coeur. Tu vas faire un bisou et un câlin à Austin pour moi mon coeur ? Je ris de sa réflexion et me retient de lui préciser que je n'aime pas les enfants, que celui-là me colle aux basques plusieurs heures par jour et que je me passe donc d'un câlin supplémentaire. La vérité est tellement horrible à entendre que je préfère me la garder. « Doudou est en pleine forme. Jules est folle faut pas l'écouter. Tu retournes devant la télé? J'arrive tout de suite. » Je me contente d'ébouriffer ses cheveux quand il s'accroche à ma jambe. Il tient au moins le côté koala de Zachary, y'a pas de doute là dessus...  Je le décroche et lui désigne le couloir de la main, il fini par partir et aller se reposer dans le fauteuil (j'imagine). Jules me parle de ses pseudos-obligations, de ses contrats et compagnie, mais je n'écoute qu'à moitié. Je ne veux plus rien savoir d'elle. Quand elle m'a mis plus bas que Terre, je me suis juré que plus jamais elle ne ferait partie de ma vie, qu'elle était néfaste pour moi et je compte bien m'en tenir à cette décision. Jules est un ouragan, à part me briser en milles morceaux, elle ne sert à rien. « Tu perds ton temps Jules. Tu ferais bien d'aller distribuer tes excuses à quelqu'un qui en a quelque chose à foutre. » De ça, d'elle... A n'importe qui, sauf moi. Aujourd'hui ma vie roule parfaitement : j'ai mon business qui marche, j'ai tourné la page sur le foot (et sur elle), j'ai une coloc de malade... Je n'ai franchement pas à me plaindre, à part peut-être pour Camille, mais je continue de me répéter que c'est provisoire. Avec un peu de chance, au procès, Athena s'en sortira avec une caution pour laquelle je suis prêt à dépenser chaque centime si ça peut lui faire reprendre son gamin. Tout roule et il est hors de question que l'ouragan Kerr-Anderson vienne abattre tout ceci. Je me suis promis de garder mon calme, de jouer l'indifférence mais je ne peux pas m'empêcher de lui livrer le fond de ma pensée. « T'aurais très bien pu avoir les deux, t'as juste pas eut le courage de tenir tête à ton agent, c'était plus facile d’obéir comme un brave petit toutou. » Je ne dis pas qu'elle pouvait faire absolument tout ce qu'elle voulait, mais si elle avait choisi de dire au monde entier que nous étions ensembles, son agent se serait débrouiller pour que sa carrière reste intacte. Il n'aurait pas pris le risque de la perdre juste parce qu'elle avait fait un choix qui ne lui convenait pas. « Si t'avais tenu un minimum à moi, t'aurais pas accepté ça. Tu te serais débrouillée pour avoir les deux. Arrête avec tes excuses bidons, t'as fait un choix, assume le au lieu de rejeter la faute sur le premier venu. T'en a rien à battre de moi et ça tombe bien, j'veux plus rien savoir de toi. » Me plaquer pendant un an et revenir comme une fleur avec des excuses montée de toute pièce... Elle m'a sérieusement pris pour le dernier des imbéciles? A quel moment elle s'est dit que j'allais fermer les yeux et ramper à ses pieds? En vrai, elle ne m'indiffère pas, elle m'insupporte. « Tu recules ou je te broie le pieds? » Je demande en désignant du menton son pied qui m'empêche de lui claquer la porte au nez, chose que je n'hésiterai pas à faire au péril de sa cheville si elle ne la retire pas. Après tout, c'est comme un vol non? Violation du domicile ou une connerie du genre ?


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Lun 3 Aoû 2015 - 12:53

C'était clairement pas l'idée du siècle de venir ici. Mais il fallait que je le fasse. Parce que j'en avais besoin, j'en avais envie. Il fallait que je le vois de mes propres yeux, que je m'explique avec lui même s'il n'en avait rien à faire. Il est aimable comme une porte de prison et je ne lui en tiens même pas rigueur. Je sais que quoi que je fasse, il finira par me remballer, par me rabaisser un peu plus mais c'est plus fort que moi. J'ai loupé trop de choses ici en partant. Je ne sais même pas pourquoi Camille est là et je connais bien l'amour que le jeune Hemsworth a pour les enfants. Il n'y a qu'à voir la façon dont il rembarre le petit. Ça me brise le coeur. Je rêve quoi, il a rien demandé sa gosse et sa mère a l'air de ne plus être dans le parage pour un long moment. J'ai vraiment merdé en m'éloignant de tout le monde, ça c'est clair... Mais est-ce que j'y peux quelque chose ? Je ne suis pas responsable de leurs faits et gestes et si personne ne peut prendre soin de soi, je peux rien faire pour eux. Je crois que je commence à être amer mais pas contre eux, contre moi. Je me retiens de lui faire une sale remarque et que si le môme gueule, je m'occuperais de lui. Ça ne lui ferait pas de mal de voir du monde autre que son père et Austin qui doivent rentrer dans un sale état six jours sur sept. Je me demande qui s'occupe de lui quand ces deux là sont partis. Il me semble peut probable que Bee se laisse avoir. J'espère juste qu'ils ne le laissent pas seul. Ce serait de l'inconscience même. Mais là, il ne sait même pas ce que le gosse fait. Il pourrait être entrain d'avaler n'importe quoi ou de trouver un sachet de leur merde et de le bouffer genre "c'est de la farine" alors que pas du tout. Je suis complètement entrain de me faire des films mais tout est possible, je le sais bien. " J'ai d'excuses à distribuer à personne, personne ne m'en veut " À part lui. Parce que tout le monde a compris que j'en avais besoin après tout ce qui s'était passé pendant les six mois précédents. Il avait surement été plus touché par tout ça. Puis on était un couple, on était enfin en couple et tout a capoté, comme un gâteau mal cuit. Dans le four, il est magnifique, une fois sur la table, il se ratatine. Oui, je nous compare à un gâteau mais on va dire que le temps où notre relation officielle a été aussi courte que le temps qu'il faut pour que le gâteau merde. Il ne sait rien de ce que j'aurais pu avoir, de ce que j'aurais pu faire. Je me souviens encore très bien de mon contrat pour l'avoir lu et relu des dizaines de fois. Ma vie était un bordel sans nom. Personne ne voulait de moi entre ces histoires de grossesse, de jumelle, d'accident et tout ce qui va avec. J'avais des sales marques sur le corps encore à l'époque, moins qu'au début mais toujours un peu et c'était une horreur pour me faire signer quelque chose. Le premier deal intéressant me demandait de partir à l'autre bout de la planète et de laisser Austin derrière moi. Enfin, non, pas de le laisser derrière moi mais de démentir tout ce qu'on avait fini par construire. J'avais accepté, désespéré de ne plus rien trouver. Parce que dans ce milieu, un jour tu es en haut de la pyramide, le lendemain c'est fini, tu peux remballer tes fringues et pleurer dans ton coin. J'étais presque une vieille dans ce monde et ça faisait peur à voir. " Tu sais rien de ce que j'ai du signer, ce que j'ai du faire comme concession, t'en sais strictement rien alors arrête de me juger juste trente secondes. Tu sais très bien que les clauses d'un contrat ne sont pas toujours négociables. Je trouvais rien ici à cause de tout ce qui gravitait autour. Je parle pas de toi mais de l'accident, de ma jumelle dont je ne connais pas l'identité et tout ce qui va avec. Tu sais ce que c'est que d'être harcelé. Alors quand on m'a proposé de partir, j'ai dis oui. Il faudrait être dingue pour refuser. Mais on me signait si je niais notre relation. Tu voulais que je fasse quoi ? Que je reste ici avec toi et finisse par t'en vouloir parce que je ne pouvais plus faire ce que j'aime parce que j'étais avec toi ? Alors oui, j'ai pris la solution de facilité, j'ai choisi mon boulot pour qui je donnerais n'importe quoi à notre histoire vouée à l'échec si je restais là " Il en doute peut être mais moi, je n'en doutais absolument pas. Si j'étais restée avec lui, si j'avais abandonné ma carrière, j'aurais fini par péter les plombs, par devenir aigrie, méchante et tout ce qui va avec. Je nous ai évité ça. Je devenais déjà folle dès que je n'étais pas avec lui. Folle et je m'ennuyais ferme. " C'est un milieu fermé et je devais faire ce que j'avais à faire, je pensais que ça, tu le comprendrais " S'il avait du me laisser derrière pour intégrer une équipe de foot à l'autre bout du globe, je l'aurais laissé faire parce que je ne sais trop bien ce que c'est que de ne plus vivre de sa passion. Lui en a trouvé une autre, ça n'aurait jamais été mon cas, je le sais d'avance. Et puis, si j'étais restée, il n'aurait jamais ouvert son club ou il l'aurait fait, mais surement pas avec Zach. Il faut arrêter de se voiler la face. Il devait l'apprécier sa vie, si j'avais été avec lui, tout aurait été différent et il se ferait peut être chier, tout comme moi. On est trop jeune pour s'empêtrer dans des relations vouées à l'échec. Il a pas fini de faire le con avec son super ami et je n'avais pas mis un point final à ma carrière, chose que je n'ai toujours pas fais à vrai dire. Mais j'allais pouvoir faire plier le management comme je le voulais maintenant. Je leur avais prouvé que j'étais prête à tout pour obtenir ce que je voulais, même laisser derrière moi Austin. Je sens une légère pression sur mon pied et lève les yeux vers lui. Il n'hésitera pas à me faire du mal physiquement. Qu'il s'y amuse et on verra qui sera le plus con dans cette histoire. J'ai pas envie d'en arriver là, tellement pas. " Si j'en avais rien à battre de toi, je serais pas là " Espèce d'abruti. Je soupire et secoue légèrement la tête. " Je suis pas là pour avoir bonne conscience hein " Non, je suis là parce que j'avais besoin de voir ton visage, d'entendre ta voix et de te montrer que j'étais toujours là, même si tu t'en fiche complètement. J'aimerais bien lui dire ça, mais il n'y croirait pas, il se foutrait de ma gueule comme il le fait si bien à longueur de journée. " Je vais pas t'embêter plus longtemps vu que t'as le ptiot à garder. D'ailleurs si tu veux que je le garde un jour, ça me gêne pas mais je pense que c'est mort d'avance mais je propose, si jamais la nounou attitrée n'est pas libre un jour ou même un soir " Je suis sûre qu'on s'éclaterait, lui et moi. Et puis, ça me permettrait de revoir Austin. Même si je sais pertinemment qu'il va me rembarrer bien comme il faut. Pourquoi accepter de l'aide de la jolie mais vilaine Jules voyons. Ça aura été court tout ça... Génial.



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Lun 3 Aoû 2015 - 23:53



A quel moment va-t-elle comprendre que je n'attends qu'une chose, c'est de la voir partir? Zach serait là, on pourrait prendre les paris tous les deux sur son abandon. Quoi que si ce bâtard ne s'était pas enfui en me laissant son gosse sur les bras, c'est lui qui aurait accueilli Jules... Et là, j'aurais voulu être un moustique - ou tout autre insecte - pour kiffer cette scène. Clairement, si vous ne me trouvez pas sympa, vous n'avez pas vu Zach en face de Karr-Anderson. Ça a d'ailleurs souvent été un embêtant les sorties avec les deux en même temps, je n'ai jamais compris leur animosité, jusqu'à maintenant. Maintenant que je la vois pratiquement avec les yeux de Davenport, que je n'en pense pas moins que lui. J'ai juste été trop con jusqu'ici pour faire confiance à la personne qui me connait le mieux ici bas et qui savait, bien avant moi, qu'elle ne me ferait que du mal. Quand elle me précise qu'elle n'a d'excuses à présenter à personne, je prends un air surpris surjoué et lui adresse mon plus beau sourire - du moins j'essaye, j'agonise et pourrait m'endormir debout. Pire encore une fois qu'elle se lance dans un monologue durant lequel je dois avoir envie de l'interrompre 42 fois. Pour la contredire mais surtout parce qu'elle perd son temps avec moi, ce qu'elle devrait déjà avoir compris. Je ne la juge pas, contrairement à ce qu'elle semble penser. Elle a prit ses décisions et j'ai fait avec, mais qu'elle les assume au lieu de jouer à la pauvre victime à qui personne n'a laissé de choix. « Je ne te juge pas. Ta carrière a re-décollé, tant mieux pour toi. T'as fait tes choix, assume les jusqu'au bout avec leurs conséquences. » Elle s'attend à quoi? Des applaudissements de ma part et son dernier shoot en poster dans ma chambre? Je ne lui ai pas demandé de choisir, encore moins de rester. A la seconde ou elle m'a annoncé qu'elle devait nier notre histoire (et que j'étais dans l'obligation d'en faire autant), je me suis barré histoire de lui épargner toute une comédie inutile qui nous aurait mené à la même conclusion : une rupture. C'était rapide et efficace, merci Austin. J'ai pris mes clics et mes clacs en nous épargnant des mélo-drames - et sans doute une ou deux partie de jambes en l'air avant son départ. Mais on ne s'en porte pas plus mal, n'est ce pas ? « Ce que je ne comprends pas, c'est ce que tu fous là ? T'as pas de comptes à me rendre, t'as pas d'excuses à me présenter. C'est ta vie, ça me concerne pas. » Tout comme je n'avais pas à justifier de la mienne depuis qu'elle était partie. Je me fou de savoir ce qui la poussée à faire ses choix, le résultat est le même et je l'ai accepté. Peut-être pas avec un câlin d'adieu et un grand sourire, mais j'ai fait avec sans chercher à foutre la merde - ce que j'ai envisagé un quart de seconde. J'avais bien assez de preuves sur mon téléphone pour prouver que nous étions ensembles, peu importe ses interviews. Mais à part la descendre et flinguer sa carrière, qu'est ce que ça m'aurait apporté? J'ai préféré oublier son existence, après avoir vider mon sac auprès de Zach. Aujourd'hui, nous n'étions plus rien l'un pour l'autre et je ne voyais aucune réconciliation possible. Pire, je n'en avais pas la moindre envie, elle ne me manquait pas. Ou était l’intérêt à part faire de ma vie un drame digne des feux de l'amour? Merci j'ai assez donné pendant l'année 2014 et j'ai trouvé comment combler son absence plutôt rapidement. « Je sais pas à quoi tu t'attendais en te pointant comme une princesse, avec tes excuses à deux balles après un an de silence radio. » Un câlin? Non parce que la sauter je veux bien. Comme je sauterais n'importe quelle fille un tant soit peu jolie que je croise et qui signale en avoir envie. Encore que, je ne suis même pas certain d'en être capable. « Zachary te laisser garder son fils? Dans quel monde tu vis? » Je souris, amusé qu'elle se propose. Zachary ne peut pas se la voir et il a (maintenant) de bonnes raisons de ne pas le faire. Elle veut sans doute juste proposer son aide, à moins qu'elle ne cherche à nous l'enlever? Un comme l'autre, c'est le genre de proposition qui ne se refuse pas, peu importe de qui elle vient... Mais là, plutôt me le farcir une journée de plus par semaine que lui être redevable de quoi que ce soit. « On a une au pair et on s'en sort à merveilles, merci. » Nous à merveille avec un gamin, la bague de l'année. Mais il a une nounou, à manger et des fringues propres - et non le rail de coke de ne perd pas à côté de la farine. On est cons, mais pas à ce point. « Tu peux refaire une interview pour signaler que les rebondissements entre nous sont terminés. » Je ne fais que reprendre ses mots. Elle m'a mis hors de moi à sous-entendre au monde entier - ou du moins aux pauvres personnes qui s’intéressent à la mode - que ce n'était pas fini. Ça l'est, définitivement, et je compte bien le faire savoir sur twitter. Il n'y a pas que quand ça arrange sa petite carrière que je suis autorisé à m'exprimer sur elle : jusqu'à preuve du contraire, je n'ai pas de contrats moi. Puis ça boostera ses contrats, c'est peut-être même pour ça qu'elle est là. Me mettre à bout histoire que je confirme au monde entier qu'elle n'est pas reliée à moi le moins du monde. Que je fasse explosé sa carrière sans le vouloir, non non non.  Quoi? Moi parano? Si peux. « Tu m'diras ce que je peux tweeter pour que ça arrange ta carrière hein. » Je précise d'un ton moqueur, même si je me sens flancher. Je la hais. Je hais le fait qu'elle aie pu avoir autant de pouvoir sur moi et me détruire en quelques mots. On ne devrait jamais laissé qui que ce soit avoir autant de pouvoir sur notre vie.


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 8 Aoû 2015 - 3:21

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. LA plus grosse blague de l'univers quand même. Disney s'est foutu de notre gueule depuis tout ce temps parce que, clairement, mon prince ressemble plus à Jafar qu'à Aladdin à l'heure actuelle. Plus j'entends sa voix et le ton qu'il emploie et plus je me dis que je n'aurais pas du venir. Je commence même à me demander si je suis venue pour m'excuser, pour lui donner ma version des faits ou juste pour me convaincre moi même que j'ai fais le bon choix de partir. Je commence même à en douter et je n'aime pas vraiment cela. Je déteste me sentir vulnérable de la sorte, surtout quand il me regarde avec dégoût et qu'il n'attend qu'une chose : mon départ. Mais c'est plus fort que moi, je n'arrive pas à le laisser filer. Je veux raccrocher à cette image du petit ami parfait que j'ai laissé filer entre mes doigts il y a presque un ans. Je l'ai fais pour moi, parce que j'en avais terriblement besoin, et je me retrouve comme une conne face à lui. J'encaisse chaque attaque comme si j'avais une armure mais ce n'est carrément pas le cas, loin de là. Ou alors une armure en papier plastique parce que chaque mot me blesse et son indifférence encore plus. Si son but était de me faire du mal, il a réussi. Mais je ne crois pas qu'il ait un but, il semble tellement... Lui même. Il parle, il parle - moins que moi - mais c'est sincère. Et c'est sûrement ça le pire dans l'histoire. Il n'en a plus rien à foutre de moi alors que je suis toujours terriblement attachée à lui. Je ne sais pas non plus à quoi je m'attendais en débarquant ici. Peut être à discuter avec un adulte, à avoir une discussion digne de ce nom mais on parle d'Austin... C'est un éternel gamin et il l'était déjà avant. " J'avais besoin de venir te parler et de te dire ce que j'avais sur le coeur. Je sais que je suis la connasse dans l'histoire et je l'assume entièrement. Je sais que j'ai fais le mauvais choix pour nous " S'il ne me répond pas un truc genre "C'est bien" c'est qu'il va mal. Quand je me souviens de nos dernières discussions, de nos derniers moments et que je vois où nous en sommes maintenant, j'ai l'estomac qui se retourne dans tous les sens. Et bien entendu, Saint Zachary a recollé les morceaux. Je n'arriverais jamais à le supporter... Je reste persuadée qu'il a une influence néfaste sur le jeune Hemsworth et que la drogue, c'est en parti sa faute. Bien entendu, personne ne le force à consommer mais Davenport a ses merdes à portée de mains. " Zachary te laisser garder son fils ? Dans quel monde tu vis ? " Je soupire et secoue légèrement la tête. C'est vrai qu'accepter de l'aide de la part de la garce qui a brisé le coeur de son meilleur pote est la fin du monde. Ça le ferait faire un espèce de pas vers moi ou je ne sais pas trop quoi. " Je sais très bien qu'il n'acceptera pas mais je le propose quand même. Et je ne le fais pas pour lui " Ni pour toi connard. Si j'ai envie de proposer mon aide, je le fais. J'ai passé pas mal d'heures avec Camille - surement plus que Zach - et ça pourrait leur faire des vacances. J'ai presque envie de lever les pouces quand il dit qu'ils ont une jeune fille au pair et qu'ils s'en sortent bien. J'ai presque envie de remettre cette information en cause mais je me retiens. Je ne suis pas là pour faire d'embrouilles mais plutôt pour en régler, si c'est possible. En tout cas, je me doute bien que c'est pas à eux deux qu'ils vont gérer l'éducation d'un môme de cet âge. S'il était plus grand et débrouillard, peut être que ça le ferait mais là, il est clairement dépendant ce petit gosse. Et ça me fait mal au coeur de le savoir avec ces deux incompétents mais je ne peux rien faire. Leur coller une assistante sociale ne ferait qu'aggraver - et dégrader - mes relations avec Austin, qui sont déjà pitoyables, et ce n'est pas ce que je souhaite, loin de là. " Parce que tu estimes que c'est un rebondissement ça ? Et j'ai dis ça comme ça. Je ne savais pas quoi dire sur ce qu'il se passait dans ta vie à part le club. Tu voulais que je leur dise quoi ? Que je leur vende des paillettes, des promesses de réconciliation alors que je me doute que ça n'arrivera jamais. Il fallait que je dise quelques choses et les rebondissements résument bien notre relation. C'est tout. Enfin là c'est plutôt platonique et à sens unique mais est-ce que je peux t'en vouloir ? Non. Et je ne suis pas ça pour t'amadouer, je sais que ça ne fonctionne pas, je ne suis pas aussi conne " J'ai été bien conne d'accepter ce contrat mais j'ai compris qu'il m'en voulait comme jamais. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'accueille avec un large sourire et un câlin mais un peu plus de considération peut être. Jules grande rêveuse, c'est pas nouveau après tout. Je manque de lui adresser mon plus beau doigt d'honneur quand il mentionne twitter parce que face à tant d'arrogance, je bouillonne et je pense que je vais finir par perdre patience. Mais un bruit et des cris venant de la cuisine se font entendre. Camille a du se faire mal et je ne rêve que d'une chose : le pousser pour aller voir si ce n'est pas trop grave. Mais il va me remballer bien comme il faut et ça, je le sais bien. J'ai envie de lui hurler de se bouger le cul pour aller voir le petit mais il ne va pas apprécier. Normal, je sais. Je compte presque les secondes avant qu'il se décide enfin à aller voir le petit. Je le suis rapidement et ferme la porte derrière moi. " Ça va petit Coeur ? " Visiblement pas des masses parce qu'il pleure avec des vraies grosses larmes et qu'il se tient la main. Je me mets à la hauteur du garçon pour lui indiquer qu'il peut venir dans mes bras s'il le souhaite. Ou dans ceux de son Doudou pour qu'il aille lui mettre de l'eau fraîche sur ses petites mimines. Et dire que j'aurais pu être mère... Et là, tout aurait été différent. Je ne serais peut être pas avec Austin à l'heure qu'il est mais c'est lui qui aurait pris la décision de ne pas faire partie de ma vie et de celle du bébé. Mais ça ne sert à rien d'y penser, vraiment à rien.



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Ven 28 Aoû 2015 - 16:43



J'aurais préféré rester sans la moindre explication, parce qu'il n'y en a aucune. Elle a choisi sa carrière plutôt que nous puisqu'elle ne pouvait visiblement pas avoir les deux - c'est du moins ce qu'on lui a fait croire. Je reste persuadé que si les agences la voulaient vraiment, elles seraient passer outre sa vie amoureuse pour la signer. Mais peu importe, le fait est qu'elle a fait son choix il y a près d'un an maintenant et que je l'ai accepté. Je ne m'estime pas mieux qu'elle, si on m'avait proposé un contrat à Manchester United avec pour condition de rompre avec elle, pas certain que j'aurais refusé. Mais j'aurais au moins essayé d'avoir les deux, alors qu'elle m'a donné l'impression de me planter à la seconde même ou l’ultimatum lui a été posé sans chercher de solutions. Ça prouve juste à quel point elle tenait à moi. Je me retiens de sourire quand elle confirme être la connasse de l'histoire : on 'avait tous compris, ne manquerait plus qu'elle retourne la situation pour se placer en victime. « T'avais besoin de me dire ce que t'avais sur le cœur? » Je demande exaspéré et me gratte la nuque, nerveux. « Ravi de t'être utile Jules. Mais ce dont moi j'ai besoin, t'y as pensé une seconde ou c'est jamais qu'un détail? Parce que j'ai besoin que tu restes loin de moi, que t'arrêtes les dégâts. » J'ai besoin qu'elle arrête de faire des passages furtifs dans ma vie pour me laisser plus bas que terre quand elle décide qu'il est temps de disparaître - ce que je ne risque pas d'énoncer à voix haute. Je ne voudrais surtout pas lui donner la fierté d'avoir (eut) autant de pouvoir sur moi quand elle n'en mérite aucun. Je me contente de lever les épaules quand elle me précise qu'elle ne se propose pas pour Zachary. Qu'elle ne le fasse pour personne, on s'en sort très bien sans elle. Si Athena avait estimé qu'elle était quelqu'un de fiable, elle aurait sans doute pris la peine de prévenir madame qu'elle était derrière les barreaux et que son fils avait besoin de surveillance... Mais ce n'est pas le cas. Il faut croire qu'elle nous fait (naïvement) plus confiance à nous qu'à elle, même si en soit c'est logique que son père soit celui qui assume ce rôle. Jules abandonne la bataille concernant Camille mais pas encore la guerre entre nous, à mon grand désespoir. « T'es pas obligée de t'énerver. Je n't'ai ni demandé de mentionner mon existence, ni de te pointer ici. T'es pas en droit de l'ouvrir Jules, t'as tord de A à Z. » Non parce que c'est bien beau de venir me faire chier sur ce qu'elle était censé dire sur nous mais le fait est qu'elle n'est plus censée ne fus-ce que prononcer mon prénom - et c'est son agent qui l'a dit le premier, pas moi ! « J'ai jamais parlé de strass et de paillettes, bien au contraire... T'aurais pu dire la vérité pour changer. Qu'entre toi et moi y'a plus rien. Nada. Ça aurait arrangé tout le monde, ta carrière en premier. » Sérieusement, elle nous a planté parce que j'étais mauvais pour elle, néfaste à sa carrière, alors à quoi bon laisser supposer dans la presser qu'on puisse se retrouver maintenant ? C'est, en plus d'être faux, complètement débile. Elle n'ira pas me reprocher d'avoir des soucis par ma faute, j'ai quant-à-moi respecter ma part du contrat en ne mentionnant plus jamais son existence dans ma vie.
Camille se met à pleurer et mon premier réflexe est de soupirer. A quoi a-t-il encore toucher pour se faire mal? Je hais Zachary profondément pour s'être fait la malle... Et plus pour l’accueil forcé de Jules que pour son môme. J'attends patiemment qu'elle me salue et dégage pour pouvoir refermer la porte et aller m'occuper du petit, mais elle ne bronche pas et j'abandonne agacé. Je ne vais pas le laisser pleurer toutes les larmes de son corps en attendant que Kerr dégage. Camille est à la cuisine et se tient la main en hurlant - il monte dans des octaves que je ne pensais même pas atteignables. Je m’efforce de ne pas le gronder pour avoir touché à des armoires auquel il ne doit pas avoir accès et me met à genoux. « Vient là Monster. » Je lui tends les bras en prenant soin de les passer devant Jules et il y plonge avec un air d'enfant battu. (Ce qui n'est pas le cas! On a beau ne pas être très doué, on est pas violents.) J'ouvre le robinet et l'assoie sur le meuble en restant devant pour ne pas qu'il puisse chuter. « Mets ta main sous l'eau froide, ça va aller mieux. » Il continue de pleurer et j'attrape délicatement sa main dans la mienne pour la placer sous l'eau, ce qui le fait hurler de plus belle. « Regarde, je le fais aussi. Ça va effacer ton bobo. » Il m'adresse un regard que je traduis par " tu me prends pour un con " et je ne peux m'empêcher de sourire. Il est pas si bête ce gosse. Il n'empêche qu'il se calme même s'il continue de sangloter. Davenport, je te hais. Je suis en plus obligé de jouer au tonton parfait pour ne pas que Jules se permettent de me faire la moindre réflexion - réflexion que je n’accepterais de toute façon pas. « Allez arrête de pleurer. La prochaine fois tu sauras que si on te dit non, c'est parce que tu peux te faire mal. » Je ne lui épargne pas la petite leçon de morale parce que c'est ainsi qu'on apprend. Comme disais ma mère chaque fois que je me blessais " c'est le métier qui rentre ". Je me tourne vers Jules qui, sans invitation, a décidé de nous suivre et fermer derrière elle. « Comme tu vois, on s'en sort. Il s'est fait mal comme n'importe quel gamin, ça arrive. » Qu'elle puisse penser qu'on est pas doués, aussi vrai soit-il, me gave. Elle n'est personne pour me juger, après tout elle n'a même pas été capable de garder le sien en vie (heureusement que je garde celle-là sous silence, c'est mieux pour ma survie). « La vie a continué sans toi, c'est pas impossible. » Je déglutis et détourne le regard pour me concentrer à nouveau sur Camille qui s'est calmé. J'espère juste que cette conclusion lui suffit et qu'elle peut partir le cœur léger maintenant - puis-qu’apparemment elle voulait juste vider son sac. Et sans doute me torturé un peu.


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 9 Avr 2016 - 17:18

Face à Austin, j'ai mal au coeur, mal au corps. Mon coeur se serre à chacun de ses mots, de ses gestes et je sais que je mérite tout ce qu'il dit. Que chaque fois qu'il pose son regard sur moi pour me haïr, me maudire, je le mérite même si ça fait mal. Ça fait encore plus mal que lorsque j'ai fais ma fausse couche. Oui, à ce point. J'ai l'impression que je ne pourrais jamais remonter la pente loin d'Austin. J'ai besoin d'être en accord avec lui, d'enterrer notre semblant de relations d'une manière ou d'une autre pour vouloir, pour pouvoir avancer. Il restera toujours le petit gosse dont je suis tombée amoureuse en primaire avant que je sois obligée de partir, de prendre l'avion pour filer à New York et vivre chez ma tante... J'étais bien là haut, heureuse, mais c'était temporaire. Tout est temporaire dans ma vie de toute façon. Le bonheur, ma relation avec Austin. Et puis, la vie aussi est temporaire quand on y pense. Pourtant, quand je vois le jeune Hemsworth devant moi, je me dis que c'est pas temporaire ça. Que la rage qu'il ressent pour moi, face à moi, c'est clairement pas prêt de s'arrêter et ça me détruit, ça me brise le coeur. Je déglutis difficilement et le regarde droit dans les yeux. Il veut que j'arrête les dégâts et bien je le ferai, je crois. Je pensais que tout lui dire me ferait aller mieux mais c'est clairement pas le cas. " T'es pas un détail Austin arrête. Mais si c'est ce que tu veux, je le ferai, je resterai loin de toi " Même si ça me tue à petit feu, même si ça me coute plus que tout. Je suis mal, vraiment mal mais quoi ? Je ne peux pas pleurer sur mon sort pour le coup. Tout est de ma faute, je ne peux m'en prendre qu'à moi même et je me déteste pour ça, vraiment. Je savais bien qu'il ne voudrait pas me revoir, m'avoir dans sa vie ou quoi que ce soit. Les moments de joie et de bonheur sont bien loin derrière nous, derrière moi. Intérieurement, j'espère qu'il n'est pas en couple, qu'il est toujours célibataire et tout ce qui va avec. Parce que je sais que ce serait l'affront de trop, la baffe de trop et tout ce qui va avec. Ça m'achèverait bien comme il faut... Mais là encore, je n'ai rien à dire. Je me rends compte que j'ai perdu le fil dans ma propre vie, que j'ai perdu le fil conducteur de mon existence et ça me fait peur. Qu'est-ce que je fais là sérieusement ? Pourquoi je me trouve chez mon ex à lui donner des explications dont il ne veut pas ? Je suis folle, complètement folle. Voilà, ça y est, j'ai perdu le peu de sens qu'il me restait. C'était pas folichon, y a pas à dire, mais qu'est-ce que j'y peux ? L'amour nous fait faire des choses complètement folles et je suis folle de ce type. " Je ne voulais pas mentir non plus. Je suis pas revenue pour mentir à la terre entière et encore moins me mentir à moi. Mais si c'est ce que tu veux, je pourrais dire ça la prochaine fois. Qu'entre Hemsworth et Kerr-Anderson, y a plus rien à part du vent " Soufflais-je en levant les yeux au ciel. Je ne veux pas que ce soit le cas, loin de là. Je veux pouvoir leur dire que j'ai retrouvé l'homme que j'aime. Mais non... Je ne suis plus rien pour lui et je dois me le mettre en tête. C'est difficile, j'ai pas l'habitude de renoncer aux gens que j'aime, il n'y a qu'à voir les coups que j'ai pris pour aider ma mère, pour la défendre de ce monstre qu'était mon père. Et je me demande si Zachary est le même monstre avec Camille. Je ne l'espère pas. J'espère qu'Austin aurait au moins l'intelligence de dire quelque chose, de faire quelque chose. Camille se met à pleurer, à crier et je suis rapidement Austin. Je suis sur ses talons et il pourrait totalement me dire de dégager mais il ne s'occupe que trop bien du petit garçon qui préfère aller dans les bras de son deuxième papa - oui, je crois que je préfère savoir Austin gay qu'avec une nana - que dans les miens. Normal. Enfin, je pense que c'est normal. Il ne doit plus se souvenir de moi alors que j'en ai passé des heures avec lui et sa petite mère. Adossée contre le chambranle de la porte, je les regarde avec un léger sourire. Il faut que je m'ôte ces images de la tête mais je vois Austin avec notre enfant. Dans mes rêves les plus fous. Il est complètement gauche dans ses paroles mais c'est du grand Austin alors je m'attends à quoi ? À ce qu'il embrasse la main du petit, le rassure et lui fasse un bisou magique ? Si ces conneries existaient, je pense que je serai la première à rouler une pelle à Austin pour le faire oublier tout ce que j'ai pu lui faire, tout ce qu'on a pu vivre ensemble de négatif. De la baffe qu'il m'a mis en boite sans le vouloir à mon départ... " Oui ça arrive " Soufflais-je en déglutissant difficilement. Mais ça devrait pas arriver. Où sont les protections, les petits cadenas pour éviter ce genre de choses ? Camille s'est pincé les doigts mais il aurait pu trouver l'eau de javel et en faire son quatre heures. Je me retrouve à donner des leçons dans ma tête alors que j'aurai très bien pu faire cette erreur aussi. " Oui... Je vais donc continuer la mienne sans toi. C'est pas comme si j'avais le choix de toute façon " Lançais-je en riant légèrement, le regard sombre, triste, terne. Je m'approche des deux hommes et caresse la joue de Camille. " À bientôt mon grand " Soufflais-je avant d'écraser un baiser sur son front. " Austin.. " Ma voix déraille et je ferme les yeux quelques instants. " À... Je ne sais pas quand " Soufflais-je en passant une main dans mes cheveux avant de me diriger vers la sortie, les jambes tremblantes, en coton, le coeur qui se retourne, les larmes qui chatouillent. À jamais. Je sens que c'est ce qu'il va sortir s'il ne décide pas juste à me laisser filer.



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


CE MESSAGE A ETE POSTE

Revenir en haut Aller en bas

 :: corbeille V1 (forum privé)

 Sujets similaires

-
» English love songs
» [Jeux Vidéos] La Saga "Kingdom Hearts"
» Vos photos de Pégase V2 "Broken Version"
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» Pandora Hearts