Partagez | 

It will never be enought # Kenzo


 :: corbeille V1 (forum privé)

avatar
01/08/2015
5
24 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 1 Aoû 2015 - 21:16


   
Kenzo Andrew Carnegie

   

Nom de naissance Carnegie. date de naissance 11 Juillet 1991. âge 24 ans. état civil Célibataire. orientation sexuelle Hétéro jusqu'à preuve du contraire. activité professionnelle Interne. groupe The best is yet to come. avatar Zac Efron.
❝ So Be It ❞


Kenzo est fils unique, il a seulement une soeur aînée ~Il est né à New-York ~ Avec le travail de son père il a voyagé à travers le monde, et a des notions dans plusieurs langues ~ Il est étudiant en médecine ~ Il fume un paquet et demi de cigarettes par jour ~ Avec le temps il a compris que la plupart de ses amis étaient intéressés ~ Kenzo a du mal à faire confiance aux autres à force d'avoir été trahi ~ Il débarque en ville pour retrouver sa soeur qui a déserté leur famille il y a des années histoire d'être en paix. 

   



UC.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
01/08/2015
5
24 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 1 Aoû 2015 - 21:16


   
❝ ♫ All my life [...] ❞
   
Perdu dans mes pensées, je laissais ma cigarette se consumer sans même lui prêter attention. L’aéroport de Sydney était plus petit que dans mes souvenirs. Pourtant, cela ne faisait que trois ans que je n’avais pas mis les pieds en Australie. Le regard attiré par ma clope se consumant, je tirais une dernière fois dessus avant de la laisser rejoindre le caniveau. A moitié assis sur ma valise, je consultais ma montre par automatisme avant de me rendre compte qu’elle était encore à l’heure américaine. Avec un soupir je la détachais et ouvrait à peine ma valise avant de la laisser tomber à l’intérieur. Puis, je sortais mon iPhone de sa veille pour constater que ma sœur était en retard. A sa décharge, je lui avais téléphoné alors que j’étais à Dubaï, patientant pour avoir mon dernier vol avant d’arriver à Sydney. Elle avait paniqué, et avait fini par me demander de tout lui raconter. Hélas, je n’avais pas eu le temps, la charmante hôtesse m’avait prié d’éteindre mon téléphone avant le décollage. J’avais donc balancé mon heure d’arrivée avant de lui dire qu’on en parlerait tout à l’heure.

Finalement, après quelques minutes qui me parurent interminables un SUV aux vitres teintées s’arrêta devant moi et je retins un sourire tandis que le conducteur ouvrait la fenêtre côté passager. « Sérieusement ? Tu as délaissé les voitures européennes pour ça ! » me moquais-je gentiment alors qu’elle levait les yeux au ciel actionnant le bouton qui ouvrait le coffre. Comprenant le signal, je me chargeais de poser ma voiture à l’intérieur avant de le refermer et de la rejoindre à l’intérieur de l’auto. Une fois dedans, elle embrassa ma joue et me serra contre elle. Cela faisait plusieurs années que nos seuls contacts se résumaient à des visioconférences et des mails. Elle m’avait manqué, même si je n’aurais pas été si expansif. Clara ne l’était pas non plus auparavant, vivre en Australie l’avait rendue plus libre et j’étais sûr d’apprendre à aimer ça moi aussi. Je m’apprêtais à demander des nouvelles de sa petite famille lorsqu’elle m’interrompit en levant la main. « Moi d’abord Kenz’. » débuta-t-elle avec cet air de grande sœur autoritaire qui manqua de me faire lever les yeux au ciel « Tout d’abord, retient bien que je suis heureuse de te voir débarquer. Même aussi à l’improviste que ça. Mais il va falloir que tu t’expliques un minimum, parce que les parents m’ont appelée pensant que tu viendrais chez moi. J’ai dit que je n’avais pas eu de nouvelles, mais ils avaient l’air bien emmerdés. Qu’est-ce que tu as fait pour les mettre dans un état pareil ? » m’interrogea-t-elle avec un soupçon d’inquiétude dans la voix. Depuis qu’elle avait abordé le fait qu’ils aient été emmerdés je ne pouvais retenir mon sourire. « C’est une longue histoire Clara, mais crois-moi, tu vas adorer. » répliquais-je mon sourire ne me quittant qu’en repensant à toute notre vie à tous les deux.

Ma sœur n’était pas beaucoup plus âgée que moi. Seulement quelques années nous séparaient à vrai dire. Et jusqu’à il y a quelques minutes, quelques milliers de kilomètres. Pourtant, tout n’avait pas toujours été comme ça. Enfants, nous étions toujours fourrés ensemble. Luttant contre l’adversité, luttant contre la solitude. Notre père est le PDG de la société familiale très égocentriquement nommée « Carnegie S.A. ». Quant à notre mère, médecin de formation, elle avait rapidement délaissé les hôpitaux pour se concentrer sur des œuvres de charité, et des galas. Le travail et la vie mondaine avaient toujours été la première préoccupation de nos parents. Nous ne passions qu’après. D’ailleurs, ils n’avaient voulus qu’un enfant. Et avaient longuement priés pour que Clara soit un homme. En effet, chez les Carnegie tout était une question de nom. Il fallait quelqu’un pouvant transmettre notre patronyme pour tenir la compagnie. C’est ainsi que je suis arrivé en ce bas monde. Au départ, mes parents ont été soulagé par le fait que je sois un homme. Avant que je ne commence à les embêter royalement. Je suis né quelques semaines en avance, ce qui a mis ma mère dans un embarras total. Elle m’avait raconté cette histoire un jour où elle était particulièrement en colère, me détaillant combien je n’avais été qu’une source de contretemps et ce depuis ma naissance. Autant dire qu’aucun de nos deux géniteurs n’ont la fibre parentale. Ils excellent dans ce qu’ils font, mais sont d’exécrables parents. Les nourrices et les pensionnats nous ont d’ailleurs plus élevés qu’eux.
Cet environnement peu propice à l’enfance, n’avait pas été si mauvais néanmoins. Parce que Clara était là, toujours à veiller sur moi, toujours à trouver le jeu qui nous divertirait en nous faisant oublier que l’on aurait dû avoir des activités totalement différentes que de parcourir le monde en raison des obligations de nos parents. Notre vie n’a pas été que noire toutefois, force est de le reconnaitre. Le faste dans lequel nos parents nous ont fait évoluer a toujours été appréciable. Même si un peu de chaleur humaine ne nous aurait pas fait de mal. J’avais fini par retenir la leçon : la beauté est froide. C’était étrange, mais je devais avoir dix ans lorsque ça m’avait frappé. Tout ce qui était fastueux, luxueux, beau, était acquis à force de coups de maitres ou d’héritages, et les gens étaient froids, distants, nantis. Rapidement, je m’étais promis de ne pas devenir comme ça. C’est ainsi que je fus attiré par la médecine. Jamais je n’avais vu ma mère être vraiment chaleureuse. Chaque fois qu’elle faisait preuve d’humanité dans sa vie courante, il y avait une légère teinte d’hypocrisie accompagnant chacun de ces pas. Un mal nécessaire lorsque l’on organise des tas de mondanités et que l’on doit côtoyer des gens totalement inintéressants. Toutefois, elle avait été dans un hôpital alors que nous étions en Inde. Devant une épidémie, elle avait quitté ses chaussures à talon hors de prix et revêtu une blouse blanche avant d’aller mettre la main à la patte. Ses connaissances, son savoir-faire, et l’humanité qu’elle mettait dans ses soins m’inspira. Je compris alors que la médecine serait mon monde. Je n’étais qu’un jeune adolescent à l’époque, mais je le savais déjà.

La tête de mon père lorsque je remplis mes formulaires pour l’université n’eut pas de prix. Il m’avait formaté de façon à ce que je prenne sa suite. L’économie n’avait pas de secrets pour moi, j’étais forcé d’aller à des réunions du conseil d’administration une fois par mois alors que je m’en fichais royalement. Dans son esprit, j’étais son successeur. Le choix des matières scientifiques et mon envie de devenir médecin le scia sur place. D’ailleurs, cette année-là il ne fut pas gâté. Ecœurée par trop de détails, Clara choisit de quitter le pays, de quitter la famille et de couper les ponts en ne laissant qu’un numéro où elle pourrait être jointe en cas d’urgence seulement. Me retrouvant seul, je trouvais encore plus le courage de camper sur mes positions. Mon aînée venait de se faire la malle, alors je devais mener ma vie à moi. Finalement, étant accepté dans une prestigieuse université mon géniteur ne trouva rien à y redire lorsque ma mère se montra folle de joie à l’idée d’avoir pu m’inspirer à un moment où l’autre. Trop heureux que l’égo de sa femme soit flatté, il laissa faire. Néanmoins, j’étais et je suis persuadé qu’il espère toujours que je change d’avis.

Les années passant, je prenais de la distance avec ma famille. Même si je devais toujours être présent pour mes obligations familiales comme ma mère se plaisait à les appeler. J’étais heureux dans ma sphère universitaire. D’autant plus que j’avais une petite amie. Je la connaissais depuis le lycée, et même si il m’avait fallu du temps pour l’approcher alors que nos parents fréquentaient les mêmes endroits, j’avais finalement réussi à sortir avec elle. Je n’imaginais pas ma vie allant mieux. Ce fut sans doute ma première erreur. Montrer à mes parents que j’étais heureux et épanouis dans une vie qu’ils ne contrôlaient pas. Ainsi, il y a 8 mois, après deux ans et demi d’une relation stable, ma petite amie me quitta sans explications. Curieux, et ayant le moyen de payer quelqu’un pour comprendre j’engageais un détective qui mis en avant le fait qu’elle avait été payée un montant important par mes parents pour disparaitre de ma vie. Outré, j’avais décidé de jouer aussi salement qu’eux. Ne me présentant plus ni aux réunions, ni aux soirées mondaines, je les fuyais comme la peste. Cela ne les empêcha pas de venir me retrouver lorsqu’ils en eurent besoin. Ainsi, alors que je rentrais d’une garde particulièrement intense, j’eus le déplaisir de retrouver mon père et ma mère dans mon appartement. Devant eux, un dossier. En quelques minutes, mon père m’expliqua qu’il s’agissait des informations sur une femme qu’ils souhaitaient que j’épouse. Qu’elle était un mouvement intéressant pour le futur de la société, et que je leur devais bien ça comme je n’avais été qu’une déception dans les mois précédents. Bien sûr, j’avais jeté le dossier par la fenêtre avant de leur intimer de sortir. Ce qu’ils ne firent pas, car après tout c’était leur argent qui payait le loyer. Alors j’avais fait mes valises. Sous l’œil fatigué de mon père et paniqué de ma mère. Ils avaient finis par me dire qu’ils pouvaient me trouver une autre fiancée alors que je leur jetais leurs cartes bleues à la tronche et sortais de l’appartement sans leur jeter un regard.

J’avais passé les derniers jours de mon stage chez un pote. Tout en m’organisant avec mon comptable histoire qu’il gèle mes comptes dirigés par mes parents et qu’il me débloque l’accès à mon fond de pension que je n’avais jamais touché. Notre grand père avait tenu à ce qu’on ait quelque chose à nous. C’était ainsi pour tous les jeunes Carnegie. Un montant était injecté dans un compte secret à la naissance et il ne devenait actif que lorsque l’on avait 21 ans. Je n’avais plus des ressources illimitées, mais j’avais de quoi vivre sans ne jamais avoir à me soucier de l’état de mon compte. C’était plus que suffisant. Une fois cet argent hors de regard de mes géniteurs je réservais immédiatement mon voyage pour Sydney. Seule Clara serait en mesure de me comprendre parfaitement. Auprès d’elle, j’étais certain de pouvoir avoir une vie plus normale, tout en ayant une famille. Car cela restait important. J’aurais pu choisir n’importe quel endroit au monde, seulement il n’y avait que l’Australie où ma sœur se trouvait.

Nous arrivions devant la maison de Clara alors que je terminais tout juste de lui raconter pour le mariage arrangé et le fait que l’argent soit le leur. « Ça m’a rendu dingue. Le fait qu’ils soient toujours comme ça. Alors j’ai fait en sorte d’utiliser un compte qu’ils ne pourront pas tracer, et j’ai décidé de rejoindre le clan des rebelles ! » concluais-je en la charriant tranquillement. Passant devant sa boite aux lettres, je perdis mon sourire. Si Clara était aussi tranquille, c’était qu’elle ne portait plus notre nom de famille à présent. Mariée, elle avait pu se décharger du patronyme si épuisant qu’était le mien. Ne me voyant pas changer mon identité, j’étais conscient que j’allais devoir être plus que discret sur mes origines si je voulais réellement goûter à la paix que pouvait m’offrir Sydney.

   


UC.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 1 Aoû 2015 - 22:39

Own ses yeux bleus
Bienvenue ici Samira On nous a dit que c'était un honneur pour toi alors qu'en vrai tu vas vite en avoir marre de nous Quoi que un forum ou on RP quand ça nous chante et ou on peut fangirler H24 c'est pas mal quand même, non?
Bref j'ai hâte de voir ce que vous aller nous faire avec Nao Tant qu'elle oublie pas de faire des gâteries à Austin quand elle en a fini avec le bébé  


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

25/06/2015
32
vingt-trois ans.
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 1 Aoû 2015 - 23:19

Après avoir fait tété le bébé elle ira téter Austin
BIENVENUE JOLI PETIT ZAC EFRON
Dommage que mon propre Zach soit pas Gay



zaustin+ Some other folks might be a little bit smarter than I am, bigger and stronger too maybe. but none of them will ever love you the way i do. it's me and you, and as the years go by, boy, our friendship will never die. you'r gonna see; it's our destiny!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
01/08/2015
5
24 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Sam 1 Aoû 2015 - 23:25

Bon sang ! On peut plus rien dire à Stacy sans qu'elle ne me vende cinq minutes plus tard ma parole

Et non, je n'en aurais pas marre je suis certaine. C'est vous qui allez en avoir marre si ça se trouve

On trouvera un truc avec Nao, on aime se renouveler à chaque fois


Bon sang, arrêtez de dire ça ! Elle va rien téter du tout !!! Il va falloir que je surveille tout ça ma parole. Vous êtes une bande de sur-excités là


Et merci pour Zac tout le monde l'aimait (et moi aussi) donc il m'a semblé que c'était le bon choix

Allez, je me remets à ma fiche moi


UC.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

28/07/2015
33
25 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 11:28

Nao ne va rien téter du tout, je suis d'accord avec toi

T'as été rapide niveau fiche, on va pouvoir comploter avant qu'ils aient tous fini ces mamies et papis de la fiche ! :D



it hurts like heaven ✰

who's gonna be the first one to compromise, who's gonna be the first one to set it all on fire, who's gonna be the last one to drive away forgetting every single promise we ever made. oh spaces between us keep getting deeper, it's harder to reach ya even though i try. spaces between us hold all our secrets, leaving us speechless and i don't know why. ❈ spaces, one direction.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 11:46

All my life, you stood by me, when no one else was ever behind me


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas

avatar

25/06/2015
32
vingt-trois ans.
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 12:14

Toujours pas de petit groupe?
Tu veux de l'aide ?



zaustin+ Some other folks might be a little bit smarter than I am, bigger and stronger too maybe. but none of them will ever love you the way i do. it's me and you, and as the years go by, boy, our friendship will never die. you'r gonna see; it's our destiny!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
01/08/2015
5
24 ans
Voir le profil de l'utilisateur

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 16:43

Ah merci je me doutais que j'avais oublié quelque chose !

C'est fait !


UC.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

11/04/2014
121
22ans.
Voir le profil de l'utilisateur http://mllebrightside-rpg.tumblr.com/

CE MESSAGE A ETE POSTE Dim 2 Aoû 2015 - 20:26

Own le pauvre, la famille de rêve...
J'ai hâte de voir votre lien avec Nao pour créer le nôtre
Je valide et je déplace, welcome, hésite pas si t'as des questions et tout et tout


austin tanel hemsworth
let's be alone together ✻ 'Cause I don't know where you're going but do you got room for one more troubled soul? I don't know where I'm goingbBut I don't think I'm coming home and I said I'll check in tomorrow if I don't wake up dead. This is the road to ruin and we're starting at the end. ✻ zaustin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


CE MESSAGE A ETE POSTE

Revenir en haut Aller en bas

 :: corbeille V1 (forum privé)

 Sujets similaires

-
» [Momoko] Arrivée de Kenzo !
» [ DOLLMORE ] Nayuta Kenzo
» Quand je serai grande, j'irai bosser chez Kenzo
» Kenzo + modif + retouche pour Aurélia
» débloquer un SAMSUNG GALAXY TEOS KENZO KP